lillegrandpalais.com

Edito

Vous retrouverez sur ce blog les acteurs qui font de Lille une destination dynamique mais aussi ceux qui contribuent à rendre Lille Grand Palais toujours plus créatif ! Nous traitons ici de l’actualité culturelle de la métropole, les experts de l’événementiel s’expriment, nos clients parlent de leurs événements… Bonne lecture !

A la Une – Le Blog

Soins palliatifs : prendre en compte la souffrance dans tous ses aspects

Le 4 février 2014 par Mathilde Gillard

Le Professeur Serge Blond, Directeur du Centre d’Evaluation de Traitement de la douleur au CHRU de Lille sera l’un des intervenants de la soirée santé « Soins Palliatifs : vivre la maladie autrement » qui a lieu le mardi 11 février 2014 à Lille Grand Palais.

Les douleurs physiques et psychiques représentent une part importante dans le travail sur les soins palliatifs. Celles-ci concernent le malade mais également la famille et les proches. Comment gérer ces différentes douleurs ? « Mon activité pédagogique concerne toutes les étapes de la formation médicale mais aussi para-médicale concernant les méthodes d’évaluation, de diagnostic et de traitements de la Douleur Chronique (traitements médicamenteux ou non médicamenteux). Dans ces contextes, certains aspects concernent les douleurs rencontrées chez les patients en fin de vie » exprime le Professeur Blond.

Les Soins palliatifs sont des soins actifs et continus pratiqués par une équipe pluridisciplinaire et pluri-professionnelle en institution ou au domicile du patient. L’objectif est de soulager la douleur, d’apaiser la souffrance psychique, de sauvegarder la dignité de la personne et de soutenir son entourage souvent soumis à une rude épreuve. Il faut donc, dans le traitement de ces soins, prendre en compte tous les aspects de la souffrance psychologique, sociale et spirituelle.

Evaluer les douleurs

Comment l’évaluer ? «  Il faut rester très médical afin d’évaluer correctement cette douleur selon différentes méthodes, notamment comportementales, mais également en tenant compte de sa cause en tenant compte de la maladie initiale et de son mode évolutif sans omettre les douleurs induites par les soins et l’alitement prolongé. A partir de là, il faut définir les traitements les mieux adaptés (médicamenteux et non médicamenteux) sans omettre les soins de prévenance. Il faut définir la meilleure voie d’administration en tenant compte de l’état général du patient et les règles habituelles d’équi-analgésie» affirme le Professeur Serge Blond.

« Lors de la jonction entre l’approche curative et palliative, il faut rester en lien avec les autres spécialités médicales (notamment les oncologues) afin de ne pas méconnaître un traitement spécialisé susceptible de soulager la douleur physique dans le respect de la règle de la proportionnalité et de l’humanité des soins, c’est-à-dire en évitant toute obstination thérapeutique déraisonnable. Enfin, dans ce contexte il faut avoir une approche prédictive de la douleur physique en fonction de sa topographie et de son étiologie : c’est dire l’intérêt des prescriptions anticipées afin d’aider toute l’équipe médicale et para-médicale».

Soirée Santé : Soins palliatifs vivre la maladie autrement – mardi 11 février 2014 – 18h30 – 22h30 – Entrée gratuite – Inscription conseillée : www.soiree-sante.com

suggérer un sujet - partager un lien Aucun commentaire
Publier un commentaire * Champs requis